30/04/2004

Bonjour Madame

Déjà que les comploteurs d'en haut nous interdisent la clope, nous interdisent les pubs pour clopes, et se foutent de notre plaisir de regarder des F1 tourner en rond, voilà que des Princes du désert se paient un nouveau jouet en construisant au milieu de nulle part un circuit beau, paraît-il, comme peut l'être tout ce qui dégueule de fric. On s'en tape, tant mieux pour eux, mais là où ça agaçe, c'est lorsqu'en plus d'interdire le champagne à l'arrivée (m'en fous cela dit, ça ne fais pas partie de mes indignations sélectives), en plus, disais-je, ces fourbus d'oseille mettent le veto aux nénettes présentant habituellement les voitures avant la course. D'accord, on dit dit hôtesses de terre depuis Expo58, et c'est sûrement des femmes très respectables, n'empêche que si on m'empêche de bander, je râle. Alors je m'excuse d'être con, mais je préfère encore suivre la classique Moncuq-Harpignies-Moncuq commentée par Rodriguo Benkens. Parce que comme disait ma grand-mère, lorsqu'elle n'était déjà plus mon grand-père, des coureurs qui montent en danseuse dans le poste à papa, ça a un p'tit côté subversif. Et le subversif c'est déjà mieux que boire du soda entouré de chameaux.

22:17 Écrit par Gatky | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.