26/05/2004

L'herbe du voisin

Pratique l'affichage politique : vous voulez savoir si votre voisin est un rouge, un bleu ou un vert ? Environ 1 mois avant chaque scrutin de plus en plus de patriotes se dénoncent en affichant leurs préférences sur le portail/garage/cul du chien. Pas besoin de se lever tôt le dimanche pour repérer la Famille Castagnet : les autocollants oranges parcourant le Van full options laissent entrevoir le côté obscur du groupe, qui ne va de toute façon plus à la messe depuis longtemps. Et alors, direz-vous ? Et alors, rien. Sauf que les fachos se cachent. Avez-vous vu une fenêtre indiquant "Ici on est FN" ? Moi non plus. La bête est pernicieuse, se cachant sous les traits d'une mamy claudiquante, d'un bonhomme bon chic bon genre, d'un lampadaire, ou de n'importe qui ayant une tronche de n'importe qui. C'est le plus curieux : comme dans les films d'horreurs ou l'on découvre la bobine forcément horrible du monstre dans le dernier quart d'heure, ici-bas on s'attend à ce que les méchants aient une tête de méchant. He bien non, mesdames, messieurs, les cons sont partout, prêts à frapper par volonté, par ignorance ou par...connerie. Elle est là la vraie insécurité, qui risque de nous faire tous plonger dans le chaos. Question à 5 (trous de) balles : et si on votait à main levée, combien de ces gens oseraient encore pratiquer la haine sournoise ? Si on obligeait les fachos à peindre leur maison en noir, si on les dénoncait sur internet, si on les condamnaient tous à mort ? Ce serait radical, mais on serait aussi devenus des fascistes. Des fascistes avec de jolis volets aux teintes vives. Alors, comme à chaque fois, on fera de son mieux le jour J, et on suivra les résultats à la téloche pour savoir si le taux de connerie est en hausse ou en baisse, et si la fin du monde est pour demain matin. Finalement, me dirais-je alors, j'aurais dû dénoncer mon voisin : sa pelouse est suspecte, elle pousse moins vite que la mienne.

21:47 Écrit par Gatky | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

24/05/2004

Cinéma familial

Chic, je m'étais dit, ce soir c'est Home Cinéma, avec la bestiole d'Alien qui prendra tout le mur du fond. Alors on vire le cadre avec belle-maman, non, tout compte fait on le laisse, ça fera encore plus peur, on éteint tout, on ferme les tentures, les gsm, on rentre le chien, on se déboutonne, on rassemble les 12 putains de télécommandes, et en avant. Première baffe dès le générique : le cadet en se mouchant m'a fait craindre une faiblesse dans le baffle arrière-gauche. Il me jure qu'il avalera sa morfle en silence, il peut donc rester en stand-by. Déplacement du vaisseau spatial : avec mon nouveau subwoofer on se croirait à Bierzet zone 1. Magnifique. Dire que ces cons se plaignent, alors que pour le même plaisir j'ai dû casquer les congés payés de mon ex qui avait oublié de bloquer ma procuration. 2ème baffe : avec le bruit du détecteur de mouvement de Ripley se rapprochant de ma droite j'ai cru que l'aînée qui revenait avec des chips avait laissé son G ouvert. Une victime collatérale, d'accord, mais c'est la crise, on doit tous se serrer les coudes dans ce putain de vaisseau, et montrer qu'on en a dans l'pantalon. Elle déserte dans sa chambre, aile Ouest, faudra pas compter sur moi pour l'extirper de ce cloaque quand Minou l'aura bouffée. J'aurais d'ailleurs dû faire la peau depuis longtemps à cette saloperie de chat : avec un regard aussi torve c'était pourtant évident que l'ennemi était là, à nos pieds. Argh ! La Bête se cache dans les conduites, je sens son souffle derrière mon canapé. A 3 je lui balance ma chope. Gagné ! On ne l'entend plus. On n'entend d'ailleurs plus rien du tout, court-circuit général : l'ampli doit être phagocité par ces putains de mutants; réflexe de survie, je l'balance sur belle-maman, pas le cadre, la vraie. Un ennemi de moins. Ma concubine apparaît en 3D, alors que le feu gagne la salle des commandes, je ne comprends rien à ses jérémiades, moins que d'habitude je veux dire. Un bonus apparaît sur le mur : des lumières bleues-rouges clignotantes avec des vilains moustachus genre Village People qui s'avancent. Merde, l'un d'eux s'empare de Juliette, je veux prendre mon flingue caché sous le coussin turquoise ramené de Marbella, mais le couscous pas encore digéré m'oblige à m'écrouler dans un mouvement qui me met pas spécialement en valeur. On verra si j'ai droit à une deuxième prise. Le son revient, une vraie cacophonie, le cow-boy en cuir me garde la tronche en terre, une santiag pas réglementaire sur la nuque. Et l'autre con, dans le film, qui implore "Achève-moi, Achève-moi". Je sais pas si c'est l'enceinte gauche tombée à mes pieds, où si c'est l'amant de ma femme, policier dans le civil, qui a fait semblant de croire que la requête venait de moi, mais c'est à ce moment-là, Monsieur le Juge, qu'il m'a arraché l'oreille droite à coups de dents.

21:29 Écrit par Gatky | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

16/05/2004

La photo qui fait bander

...enfin, pas vraiment la photo, plutôt les millions de dollars qu'elle représente. Kekchose comme 2000 ans de salaires, hors chèques repas : j'ai 1 plan d'enfer; se déguiser en âne et infiltrer les montagnes, foutre 2 claques au Ben, le mettre dans 1 car pour Guantanamo, et prendre le RER pour Monaco, sauter la princesse, non l'autre, la p'tite de 18 ans, bouffer 1 Bolo et encaisser le chèque à la place du Luxembourg, à Luxembourg-Ville, au Luxembourg, et demander l'immunité fiscale à Didier, sauter la Princesse, non l'autre, celle qu'est pas géomètre, et rentrer pour voir la nouvelle formule du 19H30, si y a pas bouchon à Debroux.

01:26 Écrit par Gatky | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

11/05/2004

Le G empêche de marcher

Zut ! Déjà qu'avec un doigt normalement constitué on appuie sur 4 touches à la fois, sont tellement devenus p'tit que même en mode vibreur les filles ne remarquent plus quand ça sonne. Avec une évolution normale, Darwinienne, le G devrait être dorénavant à toutes épreuves, léger mais incassable. Mon Q, pardon, mon G, lui me les brise quand il fait trop chaud, trop froid, ou quand ça va trop vite. Comme mon ex. Mais, fin du fin, lui il a un mode photo, dis le vendeur le doigt en l'air (ce qui explique pourquoi il finira par se dégonfler, mais j'anticipe). Le mode photo donc, celui qui donne une tronche de Playmobil à ta mère tellement les pixels sont évidents. A la question "t'as combien d'pixels ? " on répondra "t'as qu'à compter". Le mode photo, donc; grâce auquel on sait pourquoi on parle de Bluetooth "Dent Bleue" : si t'es superéquipé avec pour minimum 4.000 EUR de matos, toi aussi traite les photos de ton G sur ton ordi, et apprécie les magnifiques nuances de...bleu. Tiens t'as été au parc Schtroumpf ? Non, ducon, c'est l'annif de ma belle-meuf. Allez après ça voir le vendeur cité plus haut, lui dire que le rouge est pas assez rouge et le bleu, foutrement trop bleu, comme dirait la schtroumpfette. S'il a pas d'humour, vous aussi repartirez en chantant : "G,G, j'ai quelquechose de pointu qui me rentre dans le cul qui m'empêche de marcher..."

19:31 Écrit par Gatky | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/05/2004

Nique Ta Bièle

Une étude sur la libido des conducteurs de bagnoles démontrerait que 1) Les études c'est plus ça, alors file étudier dans ta chambre, et garde tes mains sur la table; 2) Les propriétaires de BM devancent largement les conducteurs de Porsche par 2,2 relations sexuelles par semaine contre 1,4. Bon, je voudrais pas la ramener, mais avec ma p'tite italienne (qui a dit russe ?), je tiens tout de même une cadence de 6 (d'accord, c'est du 6 litres aux 100, mais c'est pas interdit de faire la tête de cochon). Conclusion: même un habitué du tram comprendrait que les filles préfèrent quand ça va moins vite, quand ça dure plus longtemps, et quand je garde les mains sur le volant. Donc, si vous suivez bien, un bon mulet niquera toujours les mauvais étalons. Et ta soeur, direz-vous ? Elle galope sur les routes de Flandre avec la main d'un Zouave dans la culotte, et elle aussi vous enquiquine. Tête de cochon qu'on vous disait.

22:14 Écrit par Gatky | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/05/2004

Pour appeler l'ange qui passe, tapez GLLOQ (j'ai 2 ailes au...)

C'est l'histoire d'un mec qui va aux toilettes dans un bar. La première est occupée et il entre dans la deuxième. A peine se met-il sur la cuvette qu'il entend :- Salut ! Comment ça va ? Surpris, il se dit que c'est un drôle d'endroit pour lier d'amitié avec quelqu'un, mais bon, on ne choisit pas...- Euh.!.!! ça va, dit-il embarrassé.- Qu'est-ce que tu fais de beau ?- Ben, je fais comme toi, ...caca...Et là, il entend :- Ecoute, je te rappelle plus tard, il y a un con à côté qui répond à toutes mes questions !

22:10 Écrit par Gatky | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

04/05/2004

J'm'appelle pas Jane, mais j't'emmerde non plus

Paraît que les Majors virent tous les artistes à moins de 100.000 albums. Même si les Chamfort, Paradis & Cie sucent pas (que) des cailloux, c'est triste de les imaginer seuls, sous la pluie. A moins qu'on leur laisse leur guitare, leur costume à paillettes, et leur(s) organe(s). Là, ça changerait tout. Souchon chantant "Rien ne vaut la vie" face au p'tit château, ce s'rait sympa pour le moral de ces damnés du progrès. Et Mauranne, hurlant à tue-tête (pour changer), rue Neuve (non, l'autre : celle de Charlerwè), vous imaginez l'effet dissuasif pour la p'tite criminalité ? Finalement c'est chouette la mondialisation : moi aussi j'aurais voulu être un artiste, et chanter la dernière chanson de Birkin, clochettes aux mollets, ça aurait un côté rebelle-bobo valant son pesant de tunes....Le XXI siècle sera, définitivement, celui des cons. Voilà ma chance. Faut l'dire vite, et en chantant.

20:01 Écrit par Gatky | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Avez-vous visité Moncuq ?

Comme l'année dernière, je peux deviner les déplacements de mon ex en découvrant les feux de forêt à la téloche. Le feu au derrière ne s'épuise jamais, et fais de plus en plus de victimes, démarrant inévitablement à Moncuq. Alors, pour me faire des vacances, et sauver les vôtres, évitez Moncuq.

12:56 Écrit par Gatky | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |