06/11/2004

Le bonheur singé

Je vous présente James, nouvelle égérie chez Benetton. Fallait y penser, et la boucle est bouclée; le chaînon manquant de l'évolution qui nous ramènera à la préhistoire est là sous vos yeux, le poil en alerte. Après avoir importé des travailleurs plus dociles, exporté nos entreprises à des milliers de Km de d'Orazzio, et joué avec les pieds de tout le monde tout en vendant du rêve, voilà l'image qu'on nous propose pour continuer à se faire suçer le portefeuille. Et là je dis stop, je ne marche plus. Passe encore que la merde que l'on me vend soit fabriquée par des nourrissons sous-payés, mais si je n'ai plus l'impression de pouvoir ressembler au bellâtre de la pub, ou de me faire le modèle de l'abribus en achetant le même pull à Anne-Sophie, mon monde s'effondre ! Si on nous enlève nos idéaux de bonheur pour les remplacer par des primates, en attendant pourquoi pas des reptiles voire des acariens, comment allons-nous consommer ? Parce que, sans la pub, j'aurais jamais pensé à me raser sous la douche, à boire de la bière en faisant du VTT, à regarder RTL, ou à préparer des surgelés pour un invité. Dieu que la vie aurait été triste ! Alors, si quelqu'un prône la révolution, l'organise, et la gagne, je veux bien rallier le mouvement; et qu'on me dise clairement en quoi je dois rêver, moi je veux continuer à consommer de l'impression de bonheur. C'est sûrement politiquement incorrect de le dire, mais foutez-moi ce singe en cage, il me fout les boules !

21:29 Écrit par Gatky | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

titre En toute simplicité ( je n'ai pas ta plume) et en vitesse ( mon agent de probation m'attend pour ma visite hebdomadaire), laisse-moi t'exprimer ma sincère et profonde admiration pour ta brillante acuité. T'avais déja pondu quelques bijoux... là, tu viens de nous faire le Ko-Hi-Nor !
Alors, pour notre bonheur, NE T'ARRETES JAMAIS, tu entends ?

Écrit par : un repris de justice qui veut garder l'anonymat | 09/11/2004

t'es r'péré Quand l'admiration béate se mue en idôlatrie aveugle et répétitive ça ne peut venir que d'un vieux bandit accroc du bondage asiatophile. Philou, moi aussi je t'aime : si je me réincarne en Bonobos rappelle-moi de te faire ton affaire, ok ?

Écrit par : AH | 09/11/2004

ben merde alors Fait comme un rat ! Moi qui pensais te la lécher en toute impunité, c'est rapé. Comment qu't'as fait ? Ne me dis quand même que tu peux sentir et reconnaître ma prose de là où tu es ! Dingue. Et à propos de sentir, le coup du singe violeur, passe quand tu veux hein, troisième branche à gauche en partant du bas... mais discret s'il-te-plait, les voisins ont l'ouïe fine et ils votent Joëlle. Canaillou, va.

Écrit par : Bonobo, le petit robot | 09/11/2004

lamour gentil,amuse , brave 16

Écrit par : smail | 13/04/2009

Les commentaires sont fermés.