25/11/2004

Noël, les boules...

Il y a celles qui grignotent des biscottes à longueur de journées de travail, et Dieu sait que ces journées sont longues, sans doute conditionnées par des réflexes de ruminants venant d'une vie antérieure; celles qui vous brisent les côtes à coups de coudes tout en montrant qu'après les amygdales il y a de la vie, c'est dégueulasse mais c'est la vie; et celles qui vous analysent du coin de l'oeil mais lorsque vous tournez la tête pour affronter le regard, et apprécier ce moment bizarrement intense, qui tout à coup regardent dans le vide avec un attendrissant petit air de chien battu, j'ai pas dit chienne, hors de propos. Autant de pépites qui parsèment mon périple, pour se transformer en cailloux dans la godasse sur un long chemin de croix passés les premiers moment où tout semblait pourtant charmant. Curieux comme les 14 stations semblent encombrées ces derniers temps : comme le soupçonne mon pote Très Grand, c'est sans doute dû à la proximité des fêtes. En été elles s'en tamponnent de nos génuflexions lamentables, un maître-nageur par semaine et elles sont reparties, mais en hiver le cafard s'installe, et plus vous approchez de décembre plus vos vilains défauts leurs deviennent irrésistibles. C'est plus de la magie de Noêl, c'est un vrai miracle. Rappelez-moi de brûler un cierge pour dire merci le moment venu.

21:57 Écrit par Gatky | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.