15/12/2004

Chers compatriotes

Mercredi, plus la peine de courir pour voir Scoubidou, ça fait belle lurette qu'il a fini à l'équarrissage. Par contre, j’ai appris que tous les surfeurs finiront bientôt noyés tant les vitesses de connexions seront décuplées : on parle ici du Wimax, fils du Wi-Fi, et dont la première parabole surplombera l’avenue Louise dès Noêl. Bon je sais, en réalité tout le monde s’en tape, c’était juste histoire de tenir le crachoir, car question actualité rien de très emballant en vue. A part bien sûr l’élection de Miss Belgique, les vœux d’Albert2, la dernière journée du championnat, et bien entendu la nouvelle émission littéraire sur la Une. Sympathique mais insatisfaisant , comme disaient ces salauds en fin de trimestre. Vais donc chercher l’inspiration en me gelant les burnes par moins 20, en me grillant les neurones à la vodka, et en participant activement à une révolution dont je ne comprends rien et dont je me fiche complètement, mais avec l’enthousiasme jouissif du fou imitant le papillon. "Il faut être toujours ivre, tout est là ; c'est l'unique question. Pour ne pas sentir l'horrible fardeau du temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve.Mais de quoi? De vin, de poésie, ou de vertu à votre guise, mais enivrez-vous! Et si quelquefois, sur les marches d'un palais, sur l'herbe verte d'un fossé, vous vous réveillez, l'ivresse déjà diminuée ou disparue, demandez au vent, à la vague, à l'étoile, à l'oiseau, à l'horloge; à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui roule, à tout ce qui chante, à tout ce qui parle, demandez quelle heure il est. Et le vent, la vague, l'étoile, l'oiseau, l'horloge, vous répondront, il est l'heure de s'enivrer ; pour ne pas être les esclaves martyrisés du temps, enivrez-vous, enivrez-vous sans cesse de vin, de poésie, de vertu, à votre guise." Bien vu Charles, un peu noir, mais bien vu quand même.

22:16 Écrit par Gatky | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

Ca du vin ? Mon cru ! Le programme de ton séjour est donc connu.
Moi qui te pensais féru d'histoire et d'art, m'suis encore gouré. Note bien qu'avec la vodka, des histoires, il peut t'en arriver plein, et l'art, finalement, qu'est-ce qu'on en a à battre !
Une petite dernière pour la route, tovarich ! Et Snovim Godom.

Écrit par : Pauvre B. | 16/12/2004

L'histoire du lard, mon cochon et l'Histoire avec du grand H, peut être en exclu ds ton torchon préféré...j'y travaille

Écrit par : AH | 16/12/2004

Et tu sais bien sûr... ...qu'il n'y a que des gens bons à la tête de l'art.
(désolé).

Écrit par : Pauvre B. | 16/12/2004

L'art est l'arme des Dollard !

Écrit par : Nola | 16/12/2004

Dollards avec S bien entendu !

Écrit par : Nola | 16/12/2004

Cette Histoire Nola, salami en forme(s)

Écrit par : AH | 16/12/2004

Les commentaires sont fermés.