01/03/2005

Terrain impraticable

C'est toujours étonnant d'entendre un ado dire "je ne veux pas faire ça toute ma vie" quand l'une ou l'autre orientation professionnelle lui est juste évoquée. Plus surprenant, le nombre de gens bien établis dans leurs petites affaires, qui annoncent d'un air las "dans 5 ans je passe à autre chose". Alors que l'argent rentre + qu'il ne sort, et que les conditions de travail sont loin d'être dramatiques. Crise d'humeur passagère, caprice de bourgeois, ou mal-être général ? Juste une impression, comme ça, que si on enlève le but, les joueurs ne savent plus quoi faire du ballon. Et justement, il est passé où le but ? Déjà que les verts se plaignent qu'on touche à la pelouse; les rouges s'indignent que tous les spectateurs n'ont pas le droit de jouer comme avant-centre; les bleus exigent de simplifier le règlement, avec pour preuve un arbitre qui n'est là que pour entraver leurs actions; les Nordistes veulent scinder le terrain en 2/3 - 1/3; et les p'tits gris estiment que de toute façon, tout est pourri...Et s'il est inscrit "Les hommes savent pourquoi" sur les canettes, tout le monde prend un air entendu, mais qui sait vraiment dans quelle pièce on joue ?

21:59 Écrit par Gatky | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

caprice ou mal être? sans doute un peu des deux, puisque nous ne cessons jamais d'être de grands enfants (la preuve, le nombre d'"adultes" qui se déplacent en trottinette). sans doute aussi que la société a changé, qu'il ne suffit plus maintenant de gagner sa vie, mais qu'il faut la gagner en s'épanouissant autant que faire se peut...

Écrit par : fun | 02/03/2005

s'épanouir en faisant de la trotinette : tout un programme. Mais pq pas, au fond ?

Écrit par : AH | 02/03/2005

Suis d'accord avec fun comme souvent d'ailleurs, l'heure actuelle est à l'épanouissement. Beaucoup de gens ne se tuent plus à la tâche ! Manque d'ambition ? Certainement pas, mais dans une société ou tout va vite. L'ouvrier n'attendra plus 20 ans pour passer chef d'équipe. Pour la simple et bonne raison qu'il ne sais pas si d'ici là, il ne sera pas licencié. Donc il prend les devants, et, je le comprends !

Écrit par : Nola | 02/03/2005

Bien sûr : qu'il prenne les devants pour assurer ses arrières, voilà qui est sage, et en même temps paradoxalement courageux. Je pensais plutôt à des changements pour d'autres raisons qu'économiques, qu'on retrouve justement chez les gens ayant une certaine aisance mais des envies jamais satisfaites.

Écrit par : AH | 02/03/2005

Les commentaires sont fermés.