17/04/2005

Le bonheur est dans le pré

Intéressant de voir comme certains semblent s'en sortir haut la main : Une maison où absolument rien ne manque, toute la tribu présente une dentition parfaite, et les vacances évidemment inédites. Reste que comme tous vernis, ça craque de partout sans que l'on touche à quoi que ce soit. Postez vous négligemment près du BBQ une chope à la main, et le gros malin qui vous a invité pour une raison qui vous a complètement échappé, ce gros malin qui repu de bonheur devrait se contenter de se débattre avec quelques ustensiles qu'il n'a visiblement jamais utilisés de sa vie, ce gros malin, donc, tentera inévitablement d'amuser la galerie en parlant du cul d'une pauvre oie dont il espère se gaver. Si ce trouduc jouait dans la cave avec des munitions de 14 il serait sans doute moins dangereux pour la vie de famille, mais bon. Là où le ridicule de la situation vous explose à la gueule, c'est lorsque la maîtresse des lieux vous lance un de ces regards, tout en disant "à table", ou n'importe quoi d'autre d'ailleurs. Reste à sauver la soirée en se dénichant un chouette fauteuil, orienté fond de jardin, pour, avec un peu de chance, assister à un magnifique ballet de nuages, tout en sirotant l'une ou l'autre bouteille sauvée du naufrage.

22:10 Écrit par Gatky | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

toujours prévoir une petite topette de survie dans ces cas là...sous un voile de Bourgogne, la vie parait plus gaie;-)

Écrit par : fun | 18/04/2005

Ca sent le vécu, tout ça.
T'aimes plus les barbeques ? Ou c'est le trouduc qui a laissé cramé ses chipolatas ?

Écrit par : Lato | 18/04/2005

Une quoi ? FUN : t'as pas dit tapette de survie j'espère ? Et topette, je vois pas : animal ou végétal ?
Lato : même genre de sujet : les chipolatas ça me fait pas trop bander : découpées en petit morceaux je peux éventuellement imaginer en bouffer.

Écrit par : AH | 18/04/2005

Les commentaires sont fermés.