20/04/2005

Le Big Bang pour les gnoufs, AN 1

Donc au commencement était un pommier. Avec UNE pomme. Eve décréta qu'Adam était même pas cap', et ce couillon, loin d'imaginer la vie rock'n roll qui l'attendait au détour d'une branche décrocha la lune et se fit virer d'un paradis de toute façon infesté de serpents. Inutile de dire que devant l'adversité, la baisse (de quelques km) du niveau de vie, et l'absence de perspectives, Eve chercha de suite un meilleur Tarzan, et l'homme de Spy naquit de cette union forcément aussi sauvage qu'illégitime. C'est pour cette raison qu'aujourd'hui encore n'importe quelle pauvre pomme se prend pour le centre de l'univers.

23:02 Écrit par Gatky | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

excellent mais est-ce normal qu'en fixant l'image de ton post, on voit apparaitre successivement un Boursin, les fesses de george Clooney, la constitution Européenne en Araméen et la pipe de Sherlock Holmes?

Écrit par : fun | 21/04/2005

Oui, oui, tout est prévu mais pour la pipe de Sherlock, c'est toi qui vois...

Écrit par : AH | 21/04/2005

je préfère le stéto du doc Watson, tout bien réfléchi....

Écrit par : fun | 22/04/2005

Va, et Amuse-toi ...même si mon imagination a du mal à suivre...

Écrit par : AH | 22/04/2005

Ce que Fun veut dire... C'est que Watson n'était pas un gros lubrique, lui.

Écrit par : Lato | 22/04/2005

suis aussi gros que toi tu es chauve. Et si on prendra le Robert (pas le siliconné, l'autre) dans 200 ans, c'est TA photo qui sera juste en-dessous du mot Lubrik. Mais au fait, Watson, c'était pas la copine de Sherlock ?

Écrit par : AH | 22/04/2005

Les commentaires sont fermés.