23/05/2005

Le bonheur, ou ce que j'en dis, c'est

Etre bien à un moment donné sans devoir se prendre la tête pour un tas de tuiles à gérer dès la lucidité revenue. Ou alors être très vieux et se dire que si on a perdu beaucoup de plumes, on n'a jamais dérogé à 2 ou 3 principes. D'accord, UN, mais c'est déjà franchement pas mal. C'est peut-être aussi se dire qu'on ne l'a pas construit avec un tas de saloperies, en marchant sur toutes les tronches qui dépassaient. C'est entendre les suivants -qui s'en sortent bien- reprendre quelques-uns de vos principes, d'accord, UN, mais c'est déjà franchement pas mal, alors qu'avouons-le, ni vous ni moi ne savions vraiment si ça avait un sens. C'est ne plus rien avoir à perdre, parce qu'on a tout donné. C'est quelque chose de très con, impalpable, qu'on n'est jamais sûr de posséder, dont on déteste parler et que l'on feint d'ignorer, mais qui est notre seul moteur. C'est finalement notre façon de l'aborder qui fera de nous des gens biens ou des sales cons bourrés de principes avariés. Ou peut-être juste UN, mais c'est déjà trop.

00:22 Écrit par Gatky | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

Commentaires

est ce que le bonheur c'est être fidèle à soi?

Écrit par : fun | 23/05/2005

AH... c'est vrai... bien sûr, encore et toujours, contre vents et marées. Et puis quoi ? Finalement, qu'est-ce qu'on y gagne ? A ne vouloir faire aucune concession, ou si peu, sur l'Ethique, on se retrouve à la fin du mois, lorsqu'on est obligé d'éviter le rayon boucherie, prêt à vendre sa mère pour devenir fonctionnaire européen, et à espérer un décès dans la famille pour passer ses vacances à autre chose que l'exploration du Parc Baudouin, partie EST ( entre l'avenue de l'Expo et la gare de Jette). Mais chouette, j'ai toujours été intègre et respectueux de l'homme; j'ai sûrement gagné ma place à la droite du Père. Mais bon, comme ça non plus ça n'existe pas, si j'avais su, j'aurais un peu plus menti, un peu plus écrasé les autres, mis moins d'eau dans mon vin et je ne serais pas là, comme une loque, à retenir mes larmes dans la file du GB, lorque je feuillette le Déco Idées que je n'ai même pas le courage de piquer.

Écrit par : Lato | 23/05/2005

Fidel à soi No gracias. On évolue tous, excepté Lato on est bien d'accord, alors fidèle à soi ne serait rien d'autre que faire la girouette, le Derviche Tourneur (Géo, mai 1978), selon son indignation du moment. Si les religions servaient à mettre des balises, maintenant qu'on a fait sauter tous les tabous, on ne croit plus en rien. Ou juste à soi, ce qui revient au même. J'ai pas la recette, mais je crois + à l'idée du Bien par effets dominos, travailler le groupe au corps, comme les loups, les chèvres, ou les fourmis cannibales, biffez la mention inutile.

Écrit par : AH | 23/05/2005

La recette du bonheur « Quand nous aurons compris que le secret du bonheur n' est pas dans la possession mais dans le don, en faisant des heureux autour de nous, nous serons plus heureux nous-mêmes. »

« C'est de don qu'est fait le bonheur, et la mort ne me retirera des mains pas grand-chose. »

Sur ces bonnes paroles, après avoir craqué dans la file du Colruyt (eh oui, Lato, je n'ai pas ton courage), je vais passer mes vacances à explorer le Parc de Forest entre sacs plastiques et détritus en tout genre. Avec un peu de chance, je tomberai sur un vieux Subito perdant que je parviendrai à refiler pour 0,50 euros à un gogo. Non, il n'y a pas de petites arnaques! Tout est bon pour survivre.

Écrit par : O.L. | 23/05/2005

Mon Dieu, OL (comme Olivia Reine de la Nuit ?), qqu'un avait donc dit un jour, il y a sûrement très longtemps, un machin qu'il m'a fallut des plombes à bafouiller et qui n'est donc pas absolument original !!! Mais alors, que me reste-t-il ?

Écrit par : AH | 23/05/2005

et l'impermanence on s'assoit dessus en écrivant Siddharta différemment? chacun ses principes et tu défends les tiens vaillemment, AHmi. mais les dervish tourneurs ne sont pas si linéaires; il y a un fil conducteur. être fidèle à soi ne signifie pas faire la girouette, c'est une question de lecture. Je suis fidèle à moi, mais mes principes demeurent inchangés. C'est justement pour ça...

Écrit par : fun | 23/05/2005

mais finalement nous disons la même chose.

Écrit par : fun | 23/05/2005

Ben oui... Nous disons la même chose.
Quant à évoluer tout en restant fidèle à soi-même, aucun paradoxe là-dedans, nous construisons des murs et rajoutons des pièces, mais les fondations restent les mêmes.
Ca existe, des fourmis cannibales ?

Écrit par : Lato | 24/05/2005

Les commentaires sont fermés.