20/06/2005

1 chicane pour freiner la connerie

Alors que Max ramenait la petite sur la Côte Flamande à bord de sa Scenic, il fut alerté par un bruit étrange, genre chplatch, chplatch. Arrêté sur la bande d'urgence, il fit rapidement un tour d'inspection de grand technicien averti, bref il donna un malheureux coup de pied dans chaque pneu. Rien, que du vide, il reparti donc jusqu’à ce que chplatch, chplatch. Le même cinéma se représenta plusieurs fois, vous n'aurez qu'à relire la phrase précédente autant que nécessaire pour vous mettre dans l'ambiance. Jusqu'à l'arrêt ultime, où un examen plus minutieux, ainsi qu'un lacet défait attirèrent l'oeil torve de notre héros sur le milieu du pneu avant droit, où toute la bande centrale était déchirée, la ferraille apparente, l'éclatement imminent. Max étant Français, il aurait dû attirer l'attention de son concessionnaire, gardien d'un fleuron National. Après une rapide enquête, le concessionnaire aurait dû ouvrir son parapluie et mettre Michelin, autre fleuron, sur le coup. Le fleuron flairant la farce aurait dû alerter la Maréchaussée du danger que courraient des millions d'automobilistes, qui prêchant la prudence, aurait dû fermer autoroutes, nationales et départementales. Sauf si vous installez rapidos des dos d'âne, aurait précisé Bibendum. Mais rien de tout cela ne fut nécessaire, puisque Max se contenta de changer sa roue, ce qui lui prit tout de même 3h sous un soleil de plomb, et se ficha comme une guigne de ce qui pouvait bien arriver au reste de l'Humanité. Cela n'explique pas pourquoi les enfants de son quartier lui envoient des bouteilles d'eau lorsqu'il maraude à la recherche d'un emplacement de parking. Mais je vous rappelle que Max est Français.

20:51 Écrit par Gatky | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Addendum Sache, amis lecteur égaré, que la majorité des visiteurs de ce torchon, je voulais dire blog, est d'origine Française. Il est donc intéressant de noter le degré d'irrespect de l'auteur de ces lignes, pour ne pas dire je-m'en-foutisme, voire auto-destructisme. Mais si j'éprouvais vraiment la moindre animosité envers ce peuple somme toute brave, je me serais mis depuis longtemps à parler comme l'immense majorité des habitants de cette planète : en Chinois. Celui qui marmonné que ce n'était que par pure fainéantise est un con.

Écrit par : AH | 29/06/2005

Les commentaires sont fermés.